Programme GLOSS

GIF - 6.9 ko

L’étude et la surveillance des variations climatiques récentes et actuelles du niveau de la mer s’organise au niveau mondial autour du programme GLOSS de la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO. Ce programme s’appuie notamment sur un réseau mondial de quelque 300 stations (voir carte ci-dessus) de marégraphie côtière autour duquel s’articulent des réseaux régionaux plus denses. Les stations GLOSS étaient regroupées suivant trois pôles d’intérêt scientifique :

> GLOSS-LTT, pour l’étude des tendances à long terme du niveau des mers,

> GLOSS-ALT, pour la "calibration" des altimètres radar embarqués sur satellite,

> GLOSS-OC, pour la surveillance de la circulation générale des océans.

Cependant, les objectifs scientifiques peuvent évoluer. C’est ainsi que l’on a vu apparaître depuis le tsunami de Sumatra en décembre 2004 un quatrième volet dans les applications du réseau GLOSS lié aux événements extrêmes (tsunamis et ondes de tempête), se traduisant par des contraintes techniques additionnelles pour satisfaire la nouvelle application.

- Groupe d’experts GLOSS

Le groupe d’experts est constitué de contacts nationaux, d’ingénieurs et de scientifiques. Il a pour mission de suivre le développement du programme et de veiller à l’adéquation des objectifs scientifiques avec les moyens et les évolutions technologiques. Les objectifs scientifiques visés peuvent également évoluer comme nous l’avons souligné ci-dessus. Cliquez sur le lien pour accéder aux derniers rapports du groupe d’experts GLOSS (XIVe réunion, octobre 2015).

- GLOSS Implementation Plan 2012

La Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a publié le nouveau plan de mise en œuvre du programme mondial d’observation du niveau de la mer GLOSS en 2012. Ce plan permettra de faire face aux nouveaux défis liés à la surveillance du niveau de la mer pour une meilleure compréhension des processus à l’origine de son évolution et de sa variabilité spatio-temporelle. Voir l’actualité associée dans SONEL.

- Ressources

Il est important de savoir que GLOSS n’a pas de ressources propres pour développer un tel réseau d’observatoires, réseau qu’il convient d’ailleurs de densifier pour mieux appréhender les structures méso-échelle de l’océan, ainsi que les processus complexes qui siègent dans la zone littorale. L’action du programme GLOSS se situe au niveau mondial dans la coordination des ressources et des efforts des participants. Mais, son succès repose sur la participation volontaire des pays et des organismes nationaux. C’est à ce niveau que doivent être mobilisés les moyens concrets.