Accueil Actualités > Restructuration de SONEL, Observations marégraphiques et référent national (REFMAR)

Restructuration de SONEL, Observations marégraphiques et référent national (REFMAR)

Fédérer les réseaux de marégraphes existants en France, et veiller à l’intégration des réseaux émergeants, est l’un des objectifs à l’origine de l’idée de SONEL. Prévu initialement au SHOM par B. Simon (1999), l’objectif a rencontré des difficultés pratiques et n’a pu se mettre en oeuvre que partiellement (réseaux RONIM et ROSAME) et à l’université de la Rochelle à partir de 2003 (premières observations en ligne) (cf. actes AEI 2004).

Aujourd’hui, le contexte est plus favorable. Le SHOM est désigné référent national pour l’observation in situ du niveau de la mer, la gestion et la diffusion des mesures en résultant : voir l’instruction permanente du Premier ministre n°863/SGMer du 20 avril 2010. Désormais, il assure notamment les fonctions de :

- coordination de la collecte des observations du niveau de la mer réalisées par l’ensemble des organismes et services relevant d’autorités publiques ;
- gestion et archivage en temps différé des observations collectées ;
- coordination de la diffusion en temps réel et en temps différé des observations en assurant les conditions d’accessibilité et d’utilisation conformément aux dispositions en vigueur relatives à l’information du public.

PNGA ce titre, le SHOM met en place REFMAR (ci-contre) où les utilisateurs trouveront les mesures (brutes en temps réel, et contrôlées en temps différé) des marégraphes installés sur territoire français. La prise de fonction du volet observation marégraphique par le SHOM est une excellente nouvelle. Elle permet à l’université de la Rochelle de recentrer ses ressources sur les autres composantes du système SONEL (voir architecture ci-dessous). Mais, surtout, elle garantit la gestion de l’observation marégraphique par des spécialistes reconnus, héritiers d’une expérience qui remonte au premier marégraphe français conçu par l’ingenieur hydrographe R. Chazallon en 1843.

PNG - 83 ko
Architecture SONEL

L’infrastructure de SONEL est réorganisée en conséquence, en particulier les serveurs Web et FTP de SONEL, de façon à converger vers l’architecture décrite dans le diagramme ci-contre. Elle intègre REFMAR de façon aussi optimale et transparente que possible pour les utilisateurs. De nombreux liens sont créés à tous les niveaux de SONEL, en particulier pour assurer l’objectif initial de synergie des données de marégraphie et de géodésie.

En pratique

Une phase de transition sera assurée au mieux de nos resources. Pendant cette phase de transition les utilisateurs trouveront les observations des marégraphes français aussi bien dans les serveurs ftp.sonel.org et www.sonel.org que dans les serveurs refmar.shom.fr. Mais ils doivent être conscients qu’ils ont tout intérêt à chercher les observations à la source SHOM (REFMAR). Le SHOM a une expertise et expérience séculaires reconnues dans le domaine de la marégraphie. De plus, toute nouveauté et évolution dans les réseaux de marégraphes français (nouvelles stations, journal de bord...) sera répercutée sans délais dans REFMAR en raison même de la mission qui lui est confiée (cf. instruction permanente), et cela quelque soit le réseau de marégraphes français (RONIM, ROSAME, etc.).

JPEG - 157 ko
Phase de transition sur SONEL
JPEG - 176.8 ko
A terme sur SONEL

La source des données haute fréquence (REFMAR) sera identifiée et accessible dans les pages Web SONEL de chaque station au-dessus des blocs actuels de visualisation et de téléchargement pendant la phase de transition, mais ces blocs de visualisation et de téléchargement disparaitront à terme des pages SONEL et seul le bloc de liaison vers la source (REFMAR) sera disponible. Les images ci-contre donnent un exemple de comment cela apparaît dans la phase de transition (qui débute aujourd’hui) et à terme.

Calendrier

- Dès aujourd’hui, les utilisateurs des observations haute fréquence (horaires, 10min.,...) des marégraphes sont encouragés à s’inscrire dans REFMAR.
- Début mars, les données haute fréquence des marégraphes ne seront accessibles que sur REFMAR, d’abord sur le serveur provisoire actuel, puis sur un serveur définitif en cours de validation (début avril).