A-propos

- Tendances relatives du niveau marin : Les tendances relatives du niveau marin sont calculées par le PSMSL à partir des marégraphes de la catégorie RLR présentant des séries temporelles d’au moins 30 ans avec 70% de données valides. Seuls sont présentés les résultats des marégraphes pour lesquels une vitesse GPS robuste est disponible. (Plus de détails sur les tendances relatives du niveau marin du PSMSL).

- Tendances absolues du niveau marin : Les tendances absolues (géocentriques) du niveau marin sont construites à partir des tendances relatives mentionnées ci-dessus en ajoutant la vitesse verticale d’une station GPS proche pour corriger le mouvement vertical du socle sur lequel le marégraphe est ancré.

Les vitesses verticales utilisées ici proviennent de la dernière solution GPS calculée par l’université de La Rochelle (solution ULR5). Cette solution est exprimée dans la dernière réalisation du repère de référence terrestre international (ITRF), à savoir l’ITRF2008. (Plus de détails sur la solution ULR5).

Dès que d’autres solutions GPS appliquant des stratégies d’analyse en accord avec l’état de l’art des (dernières recommandations de l’IGS) seront mises à disposition de SONEL avec un niveau de qualité comparable, elles seront considérées et proposées aux utilisateurs.

Remarques importantes :
- Deux hypothèses de travail sont nécessaires dans l’utilisation de données GPS pour corriger les mouvements verticaux dans les enregistrements marégraphiques. La première est que le mouvement vertical du sol estimé par la vitesse GPS (linéaire) est cohérent avec celui de la période pluri-décennale à séculaire d’observation du marégraphe. La seconde hypothèse est que le mouvement vertical détecté par l’antenne GPS est cohérent avec celui qui affecte effectivement le marégraphe à un niveau de précision de quelques dixièmes de millimètres par an. Il s’agit d’hypothèses de travail nécessaires qui sont discutées dans la littérature. (Voir par exemple Santamaria-Gomez et al. (2012)).
- En choisissant d’afficher des tendances du niveau de la mer qui ont été estimées sur l’ensemble des séries temporelles, des tendances issues de périodes temporelles différentes peuvent coexister sur une même carte.